"Sans rêve, on devient un animal morne, un promeneur égaré."
[Frédéric Beigbeder]

             Change to English

MiSSing Sign :
point  Accueil
point  Présentation
point  M'écrire
point  Livre d'Or (81)
point  Ecrire dans le livre d'Or
point  Evènements (1)(15)
point  Liens (6)

Dessins et desseins :
point  Tous
point  Le Chaman
point  Le Cubisme
point  La robe
point  New-York
point  Paroles de Chansons
point  Cheveux colorés
point  Dessins au crayon
point  Le Guerrier de la lumière
point  L'Androgyne

Articles Psycho:
  Pas facile d’être un garçon
  Les hommes en Jupe
  Les garçonnes
  Idées fausses
  Mode et estime de soi
  Bâtisseurs de culture
  Oser la Jupe
  Nos habits parlent
  Réflexions sur la Jupe

Articles Mode:
  T-Shirt
  La culture gothique
  Le Nombre d'Or
  Proportion de la Jupe
  Conseils sur la Jupe
  Lexique des Jupes
  Lexique des bottes
  Androgynie et Mode

Membres :
  Liste Membres
  Le Mur
point  Devenir Membre (gratuit)

RETOUR AUX ETOILES: Peux-tu imaginer quand cette course sera gagnée retourner nos visages dorés vers le soleil Suppliant nos guides de marcher dans le rythme de la musique jouée par les hommes aliénés [Forever young - Alphaville]  Il est jeune mais retourne vers les étoiles. Il a choisi une robe en soie à manches courtes et ébouriffées sur un gilet en satin rouge. Il porte une large casquette assortie à sa robe sur ses cheveux noirs. Gabrielle Lys. 2 juillet 2008.
RETOUR AUX ETOILES:
"Peux-tu imaginer
quand cette course
sera gagnée
retourner nos visages
dorés vers le soleil
Suppliant nos guides de
marcher dans le rythme
de la musique jouée par
les hommes aliénés"
[Forever young - Alphaville]

Il est jeune mais retourne vers les étoiles. Il a choisi une robe en soie à manches courtes et ébouriffées sur un gilet en satin rouge. Il porte une large casquette assortie à sa robe sur ses cheveux noirs.
Gabrielle Lys. 2 juillet 2008.


INDIEN CHAMAN D'AMERIQUE: Sorcier indien de la réserve de Pine Ridge, Dakota du sud. Jupe en peau de caribou. Bijou de tête en résine. Chaussure à plateforme en cuir. Gabrielle Lys. Août 2007.
INDIEN CHAMAN D'AMERIQUE:
Sorcier indien de la réserve de Pine Ridge, Dakota du sud. Jupe en peau de caribou. Bijou de tête en résine. Chaussure à plateforme en cuir.
Gabrielle Lys. Août 2007.


L'HOMME EN ROBE COURTE: Le dimanche, les berges du canal sont des endroits où être vu pour la Jet Set bruxelloise. Un styliste de la rue Etienne Dansart se repose le long de la berge. Robe courte avec fermeture éclair sur le devant, bottes en daim, lunette de soleil, boucles d'oreille en or et coupe de cheveux au carré. Gabrielle Lys. Juin 2007.
L'HOMME EN ROBE COURTE:
Le dimanche, les berges du canal sont des endroits "où être vu" pour la Jet Set bruxelloise. Un styliste de la rue Etienne Dansart se repose le long de la berge. Robe courte avec fermeture éclair sur le devant, bottes en daim, lunette de soleil, boucles d'oreille en or et coupe de cheveux au carré.
Gabrielle Lys. Juin 2007.


NEW YORK CITY: Tandis que la jupe pour homme est portée dans les grandes métropoles occidentales, c'est à New-York que les premières robes font leur apparition. Devant les building de la 5ième avenue, Flo, le mannequin vedette porte une robe en toile au style épuré sur un collant blanc. Des bottillons gris en simili cuir ont été choisi pour cette escapade sur les toits. Flo porte une longue gabardine. Gabrielle Lys Avril 2006.
NEW YORK CITY:
Tandis que la jupe pour homme est portée dans les grandes métropoles occidentales, c'est à New-York que les premières robes font leur apparition. Devant les building de la 5ième avenue, Flo, le mannequin vedette porte une robe en toile au style épuré sur un collant blanc. Des bottillons gris en simili cuir ont été choisi pour cette escapade sur les toits. Flo porte une longue gabardine.
Gabrielle Lys Avril 2006.



Oser la jupe, c'est développer une belle intériorité.

"Si je diffère de toi, loin de te léser, je t'augmente." [Saint-Exupéry]

point  J'ai trouvé cette très belle interview de Saverio Tomasella que je publie ici avec l'accord de l'auteur. Elle peut être utile à chacun d'entre vous qui m'écrivez ne pas oser la jupe.
Gabrielle Lys
Sources :
Interview de Saverio Tomasella. Psychanalyste et auteur de "faire la paix avec soi-même" - (édition Eyrolles)


point  Quelles difficultés rencontrent les personnes qui doivent assumer une "différence" ?

Le champ des différences est infini. On peut être trop petit, trop grand, trop mince, trop gros. Mais aussi excentrique, marginal, oiseau de nuit, ou aimer porter la jupe... Du point de vue des mécanismes psychologiques, on peut dire que l'enfant qui arrive au monde a un besoin inconcient d'être reconnu par son milieu. Soumis aux normes sociales d'un groupe (sa famille, ses voisins, l'école), il va tout faire inconsciemment , pour adhérer aux valeurs de ce groupe.


point  Qu'en est-il si un humain se découvre artiste dans une famille où on déteste cela, ou manuel dans un milieu intellectuel ?

Il ne va pas se sentir à la hauteur de cette demande d'harmonisation et va vivre un conflit. A partir de là, deux scénarii sont possibles. Soit, il rencontre une personne (un parent, une grand-mère, un ami, une enseignante, ...) qui le porte, qui lui dis "sois ce que tu es". Alors là, c'est pratiquement gagné. Malgré les moqueries, les commentaires, il va pouvoir s'appuyer sur cette parole de l'autre. Soit, il ne rencontre pas de soutien...


point  Mais que se passe-t-il si, cas le plus fréquent, il ne croise pas ce soutien sur sa route ?

Un conflit entre l'idéal du groupe et sa réalité (ce qu'il est capable d'apporter) va s'installer en lui. Ce conflit est source de souffrance. En grandissant, ce malaise peut évoluer de deux manières. Soit il va le pousser à dire zut, à devenir un peu rebelle, créatif. On trouve pas mal de personnes engagées dans cette catégorie: des syndicalistes, des artistes, des hommes politiques. Soit, il va induire un repli sur soi qui peut déboucher sur le désespoir, la dépression...


point  Y a-t-il des ressorts communs aux personnes qui optent volontairement pour une certaine marginalité ?

Nous observons des schémas récurrents. Dans des familles fermantes (codes rigides en matière vestimentaire, professionnelle, de comportement...), des enfants se sentent à l'étroit, pas reconnus. Certains réagiront en faisant un choix radicalement de marginalisation. Tout plutôt que de se conformer au modèle familial. Ils seront clochard plutôt qu'agent d'assurances, saltimbanque plutôt que médecin, ou complètement excentrique plutôt que collet monté. C'est un choix de survie qui peut les sauver et devenir un atout. Mais à l'inverse, d'autres retournent contre eux la cruauté du système. Confrontés à un langage dévalorisant, ils vont devenir ce moins que rien pour ne pas désavouer le système. La "différence" est alors de l'ordre de l'autodestruction, de la négation de soi. Douloureuse.


point  Par quel processus la différence peut-elle devenir une richesse ?

De façon générale, toute traversée de la souffrance, petite ou grande, fait mûrir., rend plus humain. Différent, je dois faire face à des moqueries, au rejet, aux commentaires,... Mon âme est obligée de se renforcer. Je prendrai conscience plus rapidement pour l'humain de s'enraciner en lui-même plutôt que sur les autres. C'est un terrain favorable à l'émergence d'une très belle intériorité qui, à l'âge adulte, va éclore. Sous forme d'une façon particulièrement subtile d'aimer la vie, ou d'aimer les autres, ou d'aborder le travail, la vie privée ou encore d'exprimer un art; nombre de peintres, chanteurs, romanciers sont issus de cette veine. Il est très important de savoir que la différence est une chance. La douleur qui en découle permet d'accéder mieux au fond de son coeur.


point  Quel conseil donner aux personnes hors normes pour qu'elles vivent au mieux leur marginalité ?

Allez chercher au plus profond de vous ce qu'il y a de plus humain et exprimez-le humainement. Les autres s'humaniseront à votre contact. Alors la différence n'apparaît plus comme un obstacle. Il n'y a quasiment pas de degré au-delà duquel une différence ne peut pas être assumée et respectée. Les moyens d'y arriver ? Cela dépend du chemin de vie mais impossible de faire ce parcours seul. L'être humain a besoin d'un autre être humain pour se structurer. Cet autre peut être un(e) ami(e), un amour, une personne ressource, une démarche spirituelle. Ou un thérapeute.


Les cinq règles d'une intériorité accomplie:

1) Se défaire du regard des autres.

2) Accorder de la valeur à ses propres sensations ("ce que moi je sens, je ressens, c'est valable, même si ce n'est pas conforme")

3) Transformer ses ressentiments en pensées personnelles (si je me sens mal, arriver à l'exprimer en "je" plutôt que de s'en sortir avec "ma collègue est conne")

4) Accéder à sa propre solitude ("je ne peux pas être bien avec les autres si je n'accepte pas ma solitude")

5) Entrer en contact avec des personnes différentes ("plus j'enrichis ma palette, plus j'accepte ma différence")



Le site est un succès gràce à vous tous. Merci pour vos marques de sympathie dans le livre d'or et partage idéologique des membres. Merci aussi à ceux qui m'écrivent des messages personnels. Ils me vont droit au coeur et me poussent à avancer toujours plus loin.
Gabrielle Lys

SORCIER: On me dit qu'aujourd'hui, on me dit que les autres font ainsi. Je ne suis pas les autres. J'irai chercher ton âme dans les froids dans les flammes. Je te jetterai des sorts pour que tu m'aimes encore. Les formules magiques des marabouts d'Afrique. J'les dirai sans remords pour que tu m'aimes encore. [Pour que tu m'aimes encore - Céline Dion]  Le sorcier porte une robe en cuir ceinturée à la taille. Il porte des mitaines et des botillons noirs. Ses cheveux tressés enserrent les plumes chamaniques du rite initiatique. Gabrielle Lys Novembre 2007.
SORCIER:
On me dit qu'aujourd'hui, on me dit que les autres font ainsi.
Je ne suis pas les autres.
J'irai chercher ton âme dans les froids dans les flammes.
Je te jetterai des sorts pour que tu m'aimes encore.
Les formules magiques des marabouts d'Afrique.
J'les dirai sans remords pour que tu m'aimes encore.
[Pour que tu m'aimes encore - Céline Dion]

Le sorcier porte une robe en cuir ceinturée à la taille. Il porte des mitaines et des botillons noirs. Ses cheveux tressés enserrent les plumes chamaniques du rite initiatique.
Gabrielle Lys Novembre 2007.


ALONE: Passant inconnu dans le Midtown, centre de Manhattan, New-York City. Tout vêtu de noir, il porte une veste en cuir à capuchon large et une jupe étroite en coton, des bas collants et des bottillons Arche. Gabrielle Lys. Août 2007.
ALONE:
Passant inconnu dans le Midtown, centre de Manhattan, New-York City. Tout vêtu de noir, il porte une veste en cuir à capuchon large et une jupe étroite en coton, des bas collants et des bottillons Arche.
Gabrielle Lys. Août 2007.


Dernières statistiques :
point  43 visites auj
point  37 visites auj
point  6 visites auj
point  6726 visites/jour max
point  689177 visites total
point  563 Supporters  58  505
point  81 Messages
point  180 Dessins

Dernier membre
14/12/2019 - 10h21
Beatrix elizabeth Hyden
- Deloraine - Tas - Tas
Androgynous in mind. Male in nature. Female in appearance. What else... Mind the step!
[Liste Membre]

Dernier membre
13/01/2021 - 18h19
Jean-françois Blanchard
- Sauvelade - France -
J'ai toujours évolué dans un univers de travail exclusivement masculin : Le BTP.
En dehors de mon travail de directeur, j'ai toujours aimé porter des shorts en été, plutôt courts, et j'aime les vêtements plutôt androgyne ; en l'occurrence, j'aime beaucoup les vêtements féminins et autres jupes et robes de ces dames. Je peux dire qu'elles m'ont toujours donné l'envie de pouvoir les porter à mon tour. Elles sont pour moi source émancipation masculine !
J'ai une sensibilité plutôt féminine, j'aime autant le Rock que la poésie et la littérature...l'aventure, les rencontres, la photo, les gens !
J'ai aussi une tendance à contrecarrer toute discipline imposée, révolutionnaire depuis toujours contre les inégalités et les codes. Juste le fait que ce vêtement invite à la liberté m'impose d'y réfléchir et de m'inscrire dans un style qui réforme les choses convenues. J'aime que ma façon d'être et mon habillement suscite curiosité et quelque fois provocation !
Je découvre aujourd'hui - par plusieurs articles de presse de couturiers de la jupe, stylistes, et puis par votre blog et ...je vois que les quelques derniers posts un peu provoc sur facebook suscitent les réactions : Ah le foutu regard des autres !
Par contre, tout ce que je découvre - enfin - sur cet univers laissé en jachère depuis la Révolution Française n'est pas vraiment dans un style novateur : Tartans et kilts écossais, tenues "celtiques", etc, ou alors le noir "punk".
j'ai vraiment l'impression (mais je n'ai encore pas franchi le premier pas !) que si ce vêtement sortait de ces caricatures vieillottes (je n'ai pas dit moches !) alors le vieux fantômes du déguisement et du travestissement tiendrait encore longtemps la barre haute aux idées reçues.
J'ai dit en début d'année que je tenterai l'expérience et je le ferai...mais pas n'importe comment. Je prendrai soin de ne pas choquer, en tous cas j'essaierai. J'ai vraiment envie que l'expérience devienne une réalité "vivable" au quotidien. Mon nouveau travail (gérant d'un bar qui se voudrait le plus possible alternatif) va forcément m'aider dans ma démarche.
En tous cas, je suis content de vous avoir découvert...

[Liste Membre]

Dernier Msg Livre d'Or :
Didier - France - - 12/04/2018.
je porte des jupes et jupons des années 50/60 a la maison mais n'ose pas sortir habillé comme cela dans la rue. Par contre je sort habillé en kilt écossais le plus souvent possible se qui ne me gêne pas car j'adore porter des jupes plissée et bien sur les kilts

[Ajouter un message]


© Ce site est protégé par le droit d'auteur, tous droits réservés - MissingSign - Gabrielle Lys - 2004 - 2021. Toute reproduction
et/ou rediffusion de contenu par quelque moyen que ce soit doit faire l'objet d'une autorisation spécifique de son auteure.
SABAM n° 00768391789 ©


43 V.