"La vie est trop courte pour être petite."
[Benjamin Disraeli]

             Change to English

MiSSing Sign :
point  Accueil
point  Présentation
point  M'écrire
point  Livre d'Or (80)
point  Ecrire dans le livre d'Or
point  Evènements (4)
point  Liens (6)

Dessins et desseins :
point  Tous
point  Le Chaman
point  Le Cubisme
point  La robe
point  New-York
point  Paroles de Chansons
point  Cheveux colorés
point  Dessins au crayon
point  Le Guerrier de la lumière
point  L'Androgyne

Articles Psycho:
  Pas facile d’être un garçon
  Les hommes en Jupe
  Les garçonnes
  Idées fausses
  Mode et estime de soi
  Bâtisseurs de culture
  Oser la Jupe
  Nos habits parlent
  Réflexions sur la Jupe

Articles Mode:
  T-Shirt
  La culture gothique
  Le Nombre d'Or
  Proportion de la Jupe
  Conseils sur la Jupe
  Lexique des Jupes
  Lexique des bottes
  Androgynie et Mode

Membres :
point  Se connecter
  Liste Membres
  Le Mur
point  Devenir Membre (gratuit)

LE GUERRIER DE LA LUMIERE : Chaque homme dans sa nuit s'en va vers sa lumière. [Victor Hugo] Caban en cachemire noir avec volets et ceinture Or. Jupe du Guerrier. Gabrielle Lys. 21 août 2010.
LE GUERRIER DE LA LUMIERE :
"Chaque homme dans sa nuit s'en va vers sa lumière".
[Victor Hugo]
Caban en cachemire noir avec volets et ceinture "Or". Jupe du Guerrier.
Gabrielle Lys. 21 août 2010.


ACHILLE: T-shirt sans manches et jupe en coton avec lisière rouge, bonnet tricoté en laine epaisse avec plume, cape rouge et bottes de cavalier. Gabrielle Lys Février 2006.
ACHILLE:
T-shirt sans manches et jupe en coton avec lisière rouge, bonnet tricoté en laine epaisse avec plume, cape rouge et bottes de cavalier. Gabrielle Lys Février 2006.


LE PASSEUR: Je te montrerai quelque chose de bon Oh je te montrerai quelque chose de bon. Quand tu ouvres ton esprit Tu découvriras le signe Ici il y a quelque chose Que tu désires tellement trouver... [The miracle of Love - Eurythmics]  Le passeur porte une robe de soie avec perfecto en cuir. Gabrielle Lys. Septembre 2007.
LE PASSEUR:
Je te montrerai quelque chose de bon
Oh je te montrerai quelque chose de bon.
Quand tu ouvres ton esprit
Tu découvriras le signe
Ici il y a quelque chose
Que tu désires tellement trouver...
[The miracle of Love - Eurythmics]

Le passeur porte une robe de soie avec perfecto en cuir.
Gabrielle Lys. Septembre 2007.


ETE 2007: Homme en jupe aux couleurs tendance de l'été. Gabrielle Lys. Mai 2007.
ETE 2007:
Homme en jupe aux couleurs "tendance" de l'été.
Gabrielle Lys. Mai 2007.



Oser la jupe, c'est développer une belle intériorité.

"Si je diffère de toi, loin de te léser, je t'augmente." [Saint-Exupéry]

point  J'ai trouvé cette très belle interview de Saverio Tomasella que je publie ici avec l'accord de l'auteur. Elle peut être utile à chacun d'entre vous qui m'écrivez ne pas oser la jupe.
Gabrielle Lys
Sources :
Interview de Saverio Tomasella. Psychanalyste et auteur de "faire la paix avec soi-même" - (édition Eyrolles)


point  Quelles difficultés rencontrent les personnes qui doivent assumer une "différence" ?

Le champ des différences est infini. On peut être trop petit, trop grand, trop mince, trop gros. Mais aussi excentrique, marginal, oiseau de nuit, ou aimer porter la jupe... Du point de vue des mécanismes psychologiques, on peut dire que l'enfant qui arrive au monde a un besoin inconcient d'être reconnu par son milieu. Soumis aux normes sociales d'un groupe (sa famille, ses voisins, l'école), il va tout faire inconsciemment , pour adhérer aux valeurs de ce groupe.


point  Qu'en est-il si un humain se découvre artiste dans une famille où on déteste cela, ou manuel dans un milieu intellectuel ?

Il ne va pas se sentir à la hauteur de cette demande d'harmonisation et va vivre un conflit. A partir de là, deux scénarii sont possibles. Soit, il rencontre une personne (un parent, une grand-mère, un ami, une enseignante, ...) qui le porte, qui lui dis "sois ce que tu es". Alors là, c'est pratiquement gagné. Malgré les moqueries, les commentaires, il va pouvoir s'appuyer sur cette parole de l'autre. Soit, il ne rencontre pas de soutien...


point  Mais que se passe-t-il si, cas le plus fréquent, il ne croise pas ce soutien sur sa route ?

Un conflit entre l'idéal du groupe et sa réalité (ce qu'il est capable d'apporter) va s'installer en lui. Ce conflit est source de souffrance. En grandissant, ce malaise peut évoluer de deux manières. Soit il va le pousser à dire zut, à devenir un peu rebelle, créatif. On trouve pas mal de personnes engagées dans cette catégorie: des syndicalistes, des artistes, des hommes politiques. Soit, il va induire un repli sur soi qui peut déboucher sur le désespoir, la dépression...


point  Y a-t-il des ressorts communs aux personnes qui optent volontairement pour une certaine marginalité ?

Nous observons des schémas récurrents. Dans des familles fermantes (codes rigides en matière vestimentaire, professionnelle, de comportement...), des enfants se sentent à l'étroit, pas reconnus. Certains réagiront en faisant un choix radicalement de marginalisation. Tout plutôt que de se conformer au modèle familial. Ils seront clochard plutôt qu'agent d'assurances, saltimbanque plutôt que médecin, ou complètement excentrique plutôt que collet monté. C'est un choix de survie qui peut les sauver et devenir un atout. Mais à l'inverse, d'autres retournent contre eux la cruauté du système. Confrontés à un langage dévalorisant, ils vont devenir ce moins que rien pour ne pas désavouer le système. La "différence" est alors de l'ordre de l'autodestruction, de la négation de soi. Douloureuse.


point  Par quel processus la différence peut-elle devenir une richesse ?

De façon générale, toute traversée de la souffrance, petite ou grande, fait mûrir., rend plus humain. Différent, je dois faire face à des moqueries, au rejet, aux commentaires,... Mon âme est obligée de se renforcer. Je prendrai conscience plus rapidement pour l'humain de s'enraciner en lui-même plutôt que sur les autres. C'est un terrain favorable à l'émergence d'une très belle intériorité qui, à l'âge adulte, va éclore. Sous forme d'une façon particulièrement subtile d'aimer la vie, ou d'aimer les autres, ou d'aborder le travail, la vie privée ou encore d'exprimer un art; nombre de peintres, chanteurs, romanciers sont issus de cette veine. Il est très important de savoir que la différence est une chance. La douleur qui en découle permet d'accéder mieux au fond de son coeur.


point  Quel conseil donner aux personnes hors normes pour qu'elles vivent au mieux leur marginalité ?

Allez chercher au plus profond de vous ce qu'il y a de plus humain et exprimez-le humainement. Les autres s'humaniseront à votre contact. Alors la différence n'apparaît plus comme un obstacle. Il n'y a quasiment pas de degré au-delà duquel une différence ne peut pas être assumée et respectée. Les moyens d'y arriver ? Cela dépend du chemin de vie mais impossible de faire ce parcours seul. L'être humain a besoin d'un autre être humain pour se structurer. Cet autre peut être un(e) ami(e), un amour, une personne ressource, une démarche spirituelle. Ou un thérapeute.


Les cinq règles d'une intériorité accomplie:

1) Se défaire du regard des autres.

2) Accorder de la valeur à ses propres sensations ("ce que moi je sens, je ressens, c'est valable, même si ce n'est pas conforme")

3) Transformer ses ressentiments en pensées personnelles (si je me sens mal, arriver à l'exprimer en "je" plutôt que de s'en sortir avec "ma collègue est conne")

4) Accéder à sa propre solitude ("je ne peux pas être bien avec les autres si je n'accepte pas ma solitude")

5) Entrer en contact avec des personnes différentes ("plus j'enrichis ma palette, plus j'accepte ma différence")



Le site est un succès gràce à vous tous. Merci pour vos marques de sympathie dans le livre d'or et partage idéologique des membres. Merci aussi à ceux qui m'écrivent des messages personnels. Ils me vont droit au coeur et me poussent à avancer toujours plus loin.
Gabrielle Lys

LE PRINCE: Les cheveux au carré, le Prince est un personnage emblématique des soirées gothiques de Bruxelles. Assortie à des bottes en daim, il porte une robe mélangée de soies noires et toile bleue doublée de tulle. Il porte à chaque poignet de nombreux bracelets. Son rouge à lèvre couleur sang et son mascara noir accentue encore le teint blanc vampire de son visage. Gabrielle Lys. 8 décembre 2008.
LE PRINCE:
Les cheveux au carré, "le Prince" est un personnage emblématique des soirées gothiques de Bruxelles. Assortie à des bottes en daim, il porte une robe mélangée de soies noires et toile bleue doublée de tulle. Il porte à chaque poignet de nombreux bracelets. Son rouge à lèvre couleur "sang" et son mascara noir accentue encore le teint blanc "vampire" de son visage.
Gabrielle Lys. 8 décembre 2008.


LE CHAMAN: Le chaman prononce  le mantra thiru neela kantam. Il s'est vêtu de la couleur bleu. Couleur de la bonté et du positif.  Robe de cérémonie et plumes chamaniques sacrées. Gabrielle Lys. 14 mai 2008.
LE CHAMAN:
Le chaman prononce le mantra "thiru neela kantam". Il s'est vêtu de la couleur bleu. Couleur de la bonté et du positif.

Robe de cérémonie et plumes chamaniques sacrées.
Gabrielle Lys.
14 mai 2008.


Dernières statistiques :
point  28 visites auj
point  8 visites auj
point  20 visites auj
point  6726 visites/jour max
point  393550 visites total
point  549 Supporters  55  494
point  80 Messages
point  180 Dessins

Dernier membre
20/02/2012 - 17h35
Pauline
- L'hay les roses - France -
Mais le symbole plus emblématique de la mode à la garçonne est la coupe de cheveux. Incarnée au cinéma par l’actrice Louise Brook, la coupe courte devient célèbre et est porté par toutes les femmes. Symbole d'émancipation, la coupe courte séduit et s'impose. En 1925, une femme sur trois aurait fait couper ses cheveux. Mais déjà en 1903, Colette arborait la coiffure courte. En mai 1917 Paul Morand écrit : « depuis 3 jours, c’est la mode de porter les cheveux courts. Toutes, elle suivent le mouvement, mené par Mme Letellier et Channel…». Les cheveux sont donc coiffés suivant la mode masculine, sous un chapeau cloche, à haute caloque cylindrique et dont les bords étroits tombent juste au dessus des sourcils. Les frères Antoine et René Rambaud devienne maitre dans l’art de cette coiffure qui fut renommer la coupe à la garçonne.
[Liste Membre]

Dernier membre
16/12/2016 - 00h15
Micka Delahaut
- Florennes - Belgique -
Je suis un homme qui depuis enfant a toujours aimé mettre des jupes, robes. Aujourd'hui, mon quotidien est jupes collants talons. je ne me considère pas travesti. Pour l'état civil, je ne suis ni M , ni F mais X
[Liste Membre]

Dernier Msg Livre d'Or :
Jean - Lyon - France - - 08/02/2016.
Bravo pour ce magnifique site
Dommage que les articles sur la jupe se fassent rares.
Je me suis mis à porter la jupe de temps en temps depuis un an. Au début difficile de s'aventurer en ville tant la crainte des regards est grande. Mais en fait, cela passe assez bien. Cependant, j'ai l'impression d'être bien seul et j'aimerais bien que d'autres osent et que ce vêtement puisse ainsi être porté plus facilement.
Je précise que je suis un jeune senior et c'est par plaisir que je porte la jupe. Liberté de mouvement, originalité, confort.
Espérant que tout cela évolue vite...


[Ajouter un message]


© Ce site est protégé par le droit d'auteur, tous droits réservés - MissingSign - Gabrielle Lys - 2004 - 2017. Toute reproduction
et/ou rediffusion de contenu par quelque moyen que ce soit doit faire l'objet d'une autorisation spécifique de son auteure.
SABAM n° 00768391789 ©


28 V.