"Etre libre, ce n'est pas seulement ne rien posséder, c'est n'être possédé par rien."
[J. Green]

             Change to English

MiSSing Sign :
point  Accueil
point  Présentation
point  M'écrire
point  Livre d'Or (87)
point  Ecrire dans le livre d'Or
point  Evènements (13)
point  Liens (6)

Dessins et desseins :
point  Tous
point  Le Chaman
point  Le Cubisme
point  La robe
point  New-York
point  Paroles de Chansons
point  Cheveux colorés
point  Dessins au crayon
point  Le Guerrier de la lumière
point  L'Androgyne

Articles Psycho:
  Pas facile d’être un garçon
  Les hommes en Jupe
  Les garçonnes
  Idées fausses
  Mode et estime de soi
  Bâtisseurs de culture
  Oser la Jupe
  Nos habits parlent
  Réflexions sur la Jupe

Articles Mode:
  T-Shirt
  La culture gothique
  Le Nombre d'Or
  Proportion de la Jupe
  Conseils sur la Jupe
  Lexique des Jupes
  Lexique des bottes
  Androgynie et Mode

Membres :
  Liste Membres
  Le Mur
point  Devenir Membre (gratuit)

LE RETOUR DE L'ANGE: Il sait que l'Ange de Celui qui l'inspire est allé faire un tour. Le Guerrier garde son attention tournée vers sa lutte, et il persévère, même lorsque tout lui paraît vain. Bientôt, l'Ange reviendra et, au simple bruissement de ses ailes, la joie sera de nouveau là. [Manuel du Guerrier de la Lumière - Paulo Coelho]  L'Ange du Guerrier est de retour. Il porte une robe en crêpe de satin bleu avec un profond décolleté en velours, un casque et un bras d'armure. La juxtaposition de la robe et de l'armure symbolise sa bipolarité identitaire. Il porte la plume sacrée, symbole de son pouvoir céleste. Gabrielle Lys. 28 février 2008.
LE RETOUR DE L'ANGE:
"Il sait que l'Ange de Celui qui l'inspire est allé faire un tour. Le Guerrier garde son attention tournée vers sa lutte, et il persévère, même lorsque tout lui paraît vain. Bientôt, l'Ange reviendra et, au simple bruissement de ses ailes, la joie sera de nouveau là."
[Manuel du Guerrier de la Lumière - Paulo Coelho]

L'Ange du Guerrier est de retour. Il porte une robe en crêpe de satin bleu avec un profond décolleté en velours, un casque et un bras d'armure. La juxtaposition de la robe et de l'armure symbolise sa bipolarité identitaire. Il porte la plume sacrée, symbole de son pouvoir céleste.
Gabrielle Lys. 28 février 2008.


LE DANSEUR: Les rêves sont faits de ça, Qui suis-je pour ne pas être d'accord ? J'ai traversé le monde, Et les sept mers, out le monde est à la recherche de quelque chose... [Sweet dreams - Eurythmics] Gabrielle Lys. Septembre 2007.
LE DANSEUR:
Les rêves sont faits de ça,
Qui suis-je pour ne pas être d'accord ?
J'ai traversé le monde,
Et les sept mers,
out le monde est à la recherche de quelque chose...
[Sweet dreams - Eurythmics]

Gabrielle Lys. Septembre 2007.


ROBE DE L'ESPOIR: Ils disent qu'ailleurs Ce n'est pas mieux qu'ici Et que d'ailleurs Il n'y a plus de paradis. Ils disent qu'ailleurs Il n'y a plus rien à voir [C'est mon bateau - Jo Lemaire]  Pour partir, il porte une robe légère en satin inspirée du style second empire. Gabrielle Lys. 9 Juillet 2008.
ROBE DE L'ESPOIR:
"Ils disent qu'ailleurs
Ce n'est pas mieux qu'ici
Et que d'ailleurs
Il n'y a plus de paradis.
Ils disent qu'ailleurs
Il n'y a plus rien à voir"
[C'est mon bateau - Jo Lemaire]

Pour partir, il porte une robe légère en satin inspirée du style second empire.
Gabrielle Lys. 9 Juillet 2008.


INDIEN CHAMAN D'AMERIQUE: Sorcier indien de la réserve de Pine Ridge, Dakota du sud. Jupe en peau de caribou. Bijou de tête en résine. Chaussure à plateforme en cuir. Gabrielle Lys. Août 2007.
INDIEN CHAMAN D'AMERIQUE:
Sorcier indien de la réserve de Pine Ridge, Dakota du sud. Jupe en peau de caribou. Bijou de tête en résine. Chaussure à plateforme en cuir.
Gabrielle Lys. Août 2007.



- Que faut-il faire ? dit le petit prince.
- Il faut être très patient, répondit le renard.
Tu t'assoiras d'abord un peu loin de moi, comme ça, dans l'herbe.
Je te regarderai du coin de l'oeil et tu ne diras rien.
Le langage est source de malentendus.
Mais, chaque jour, tu pourras t'asseoir un peu plus près...
[Saint Exupéry]

Les Hommes en Jupe

point  Le passé.
Courante dans le passé, de la tunique grecque à la jupette guerrière du soldat romain, la jupe est aujourd'hui encore l'attribut des hommes dans nombre de sociétés dans le monde, et parfois même leur exclusivité. Il en va du shalwar kamiz pakistanais comme du caftan nord-africain ou du kilt écossais. Sur l'histoire de l'humanité de 2500 ans, il y a moins de 250 ans en Europe, l'homme portait encore jupes tuniques ou kilt, et vêtements similaires.
Cependant, les siècles ont vu les femmes emprunter peu à peu tous les éléments de la garde-robe masculine, à commencer par le chapeau, au 16e siècle, en passant par les vestes d'homme au 18e siècle (pour la chasse, l'équitation), pour finir par le pantalon , si révolutionnaire, au début du 20e siècle.
point  Notre société occidentale.
Depuis deux siècles, notre société occidentale moderne a mis l'acccent sur le côté rendement, efficacité et action de l'homme. Avec l'ère de l'industrialisation, Les hommes, considérés comme des machines, se devaient d'être utiles et rentables avant tout. Dès lors, tout vêtement "décoratif" par opposition au fonctionnel s'est vu bannir de la garde robe masculine. Ainsi est né le pantalon tel que nous le connaissons depuis 1820. Beaucoup plus pratique pour travailler dans les usines de production de masse. Avec la jupe ont disparu les bas-collant mais aussi progressivement les bijoux, pendentifs et même jusqu'à peu les chapeaux.
Tandis que la femme, plus odacieuse, a continué à découvrir d'autres vêtements et d'autres styles, se vêtir selon sa personnalité ou son humeur est devenu, au fil du temps,un droit pour elle. Mais cette liberté s’est toujours apparentée au souci de veiller à bien harmoniser couleurs, vêtements et silhouette pour se construire une image harmonieuse aux yeux de tous.
Comme si cela ne suffisait pas, notre société occidentale moderne a une fâcheuse tendance à tout cataloguer, à tout étiqueter, à tout diviser: on est de gauche ou on est de droite. On est pour ou on est contre. On est homme ou on est femme. Et pour des raisons évidentes de rentabilité dans la production de masse et de marketing, les vêtements ont été scindé en deux catégories : on s'habille désormais au rayon Homme ou au rayon Femme.
Victime de son machisme et de 2 siècles de tabous, l'homme s'est vu réduire sa garde robe à une panoplie de plus en plus stricte ne gardant que le nécessaire à son travail pour délaisser complètement la Jupe, vêtement à dimension plus contemplative mais où la connotation féminine pouvait faire craindre que son sexe et peut être surtout son orientation sexuelle soient remis en question.
point  Aujourd'hui.
La libéralisation de la femme symbolisé par sa conquête du pantalon nous oblige à participer à cette évolution qui va dans le sens d'une rencontre, d'une alliance entre notre dimension consciente et notre dimension inconsciente. Ainsi sont apparus les Hommes en Jupe.
point  Les Hommes en Jupe.
Parfois, le guerrier de la Lumière a l'impression de vivre deux vies en parallèle. Dans l'une, il est obligé de faire tout ce qu'il ne veut pas, de lutter pour des idées auxquelles il ne croit pas. Mais il existe une autre vie, et il la découvre dans ses rêves, ses lectures, ses rencontres avec des êtres qui pensent comme lui. Le guerrier permet à ses deux vies de se rapprocher. "Il y a un pont qui relie ce que je fais et ce que j'aimerai faire" pense t-il. Peu à peu, ses rêves envahissent sa routine, jusqu'au moment où il se sent prêt pour ce qu'il a toujours désiré. Alors, il suffit d'un peu d'audace, et les deux vies ne font plus qu'une. (extrait de "Manuel du Guerrier de la Lumière". Paulo Coelho)
Bien que subissant un isolement psychologique, nous sommes quelques uns en Belgique et ailleurs à oser sortir dans la rue, en plein jour, en jupe. Nous ne pouvons justifier nos actes par la revendication d'un côté pratique (alors que ce fut la principale raison pour les pionnières du pantalon ), si ce n'est cependant de mieux supporter la chaleur. Ce qui nous motive, ce sont les sensations différentes de celles du pantalon, le plaisir du changement, la recherche de l'entièreté de l'être.
Si ces explorations peuvent faire scandale aujourd'hui, c'est parce qu'elles n'ont aucune utilité (le côté pratique est réduit ) et parce qu'elles remettent en cause terriblement l'image de l'Homme, sujet ô combien tabou. Non, l'Homme n'est pas cette carapace qu'illustre si bien le costume ( substitut des temps industriels à l'armure ), il peut être sensible, sensuel, et cette sensualité peut concerner d'autres domaines que ceux, convenus, que sont le bon vin ou la bonne chère. L'homme a un corps et il a le droit de le montrer dans un contexte autre que sportif ( lequel prétexte est rassurant, ne remet pas en question sa puissance ) ou estival.
Nous ne voulons plus refouler ce qu'une éducation traditionnelle considère être comme spécifiquement féminin. Nous savons que par le passé ( l'Antiquité, le Moyen Age ou l'époque moderne ), nos semblables s'habillaient avec des jupes ou des robes (et des collants). Insérés dans une société de consommation toujours plus exigeante, nous commencons à souhaiter à vouloir vivre pleinement dans un habit confortable et élégant, adapté à notre morphologie sans remettre en cause notre condition masculine. Nous refusont l'image monolithique de l'être masculin véhiculée depuis l'apparition de la société industrielle. Nous revendiquont la diversité de l'image masculine comme est admise en Occident, depuis quelques décennies, la diversité de l'image féminine. Nous souffrons juste d'un manquent de liberté vestimentaire, d'un manque de reconnaissance dans notre sensibilité.
Gabrielle Lys

Le site est un succès gràce à vous tous. Merci pour vos marques de sympathie dans le livre d'or et partage idéologique des membres. Merci aussi à ceux qui m'écrivent des messages personnels. Ils me vont droit au coeur et me poussent à avancer toujours plus loin.
Gabrielle Lys

LE SORCIER NOIR: Parce que le noir ne sera jamais une couleur comme les autres... Il porte une robe, des mitaines et un capuchon noir sur des boucles d'oreille en lames acérées... Gabrielle Lys 15 décembre 2007.
LE SORCIER NOIR:
Parce que le noir ne sera jamais une couleur comme les autres... Il porte une robe, des mitaines et un capuchon noir sur des boucles d'oreille en lames acérées...
Gabrielle Lys
15 décembre 2007.


PERFECT LOOK: Il a 16 ans et joue au bishonen. Cheveux et bottes bleues. Jupe et pull sans manche en laine assortis sur une chemise à courte manche. Gabrielle Lys. Septembre 2007.
PERFECT LOOK:
Il a 16 ans et joue au bishonen. Cheveux et bottes bleues. Jupe et pull sans manche en laine assortis sur une chemise à courte manche.
Gabrielle Lys. Septembre 2007.


Dernières statistiques :
point  72 visites auj
point  52 visites auj
point  20 visites auj
point  6726 visites/jour max
point  613820 visites total
point  561 Supporters  58  503
point  87 Messages
point  180 Dessins

Dernier membre
14/12/2019 - 10h21
Beatrix elizabeth Hyden
- Deloraine - Tas - Tas
Androgynous in mind. Male in nature. Female in appearance. What else... Mind the step!
[Liste Membre]

Dernier membre
18/03/2020 - 20h55
Seymour Stu
- San diego - United states - United states
Why not It is the social mores that prohibit it The Scots have been wearing them for eons
It time for the social prohibition end

[Liste Membre]

Dernier Msg Livre d'Or :
Caridad Caridad - Caridad - Caridad - Caridad - 05/04/2020.
I used to be suggested this web site by my cousin. I'm
not certain whether this publish is written via him as nobody else recognize
such distinct approximately my trouble. You're wonderful!
Thanks!
зерновое кофе water order


[Ajouter un message]


© Ce site est protégé par le droit d'auteur, tous droits réservés - MissingSign - Gabrielle Lys - 2004 - 2020. Toute reproduction
et/ou rediffusion de contenu par quelque moyen que ce soit doit faire l'objet d'une autorisation spécifique de son auteure.
SABAM n° 00768391789 ©


72 V.